Les Créateurs

Céline et Ludovic Di Orio créateurs de La Superbe

Quel est votre parcours à chacun ?

Céline : après une dizaine d’année dans le domaine de la beauté je me suis spécialisée dans le maquillage photo professionnel après ma rencontre avec Ludovic. Passionnée par la décoration, j’ai ensuite évolué dans le stylisme pour rejoindre à plein temps le monde de la photographie, entre shooting mode et décoration d’intérieur.

Ludovic : Issu d’une fratrie d’artistes, photographe depuis 25 ans. Une carrière riche de shooting pour l’hôtellerie et les spas, mais aussi la mode, la pub, l’horlogerie. Depuis 2007 nous ne nous sommes jamais quittés pour vivre pleinement notre passion commune, la photographie, riche en rencontres, en exploration. C’est exaltant de rencontrer des acteurs, de voir les plus beaux endroits du monde et de voyager entre Saint Barth, Paris, Milan,… Il y a huit ans, nous avons décidé d’ouvrir la boutique Biutiful à Annecy, suite à de merveilleuses rencontres comme avec Benoit et Yvan de la maison Astier de Villatte, et partager ainsi dans notre espace des créateurs passionnants et différents de ce que nous pouvions trouver à l’époque dans notre ville.

Pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir un institut ?

Pour les mêmes raisons qui nous avaient poussé il y a huit ans à ouvrir la boutique : apporter du rêve et de la nouveauté dans un univers poussiéreux, se jouer des codes établis.

Comment l’aventure La Superbe a-t-elle débuté ?

C’était un projet que nous avions évoqué, sans jamais vraiment le pousser jusqu’au bout; et c’est en visitant un local pour y installer les bureaux de Biutiful et que nous avons découvert ce lieu magique, et que l’idée d’y créer La Superbe a sonné comme une évidence. Immédiatement.

Quelles étaient vos envies concernant La Superbe ?

Bousculer ce monde de la beauté, renverser les codes. Souffler un vent nouveau sur l’esthétique, apporter une cohérence contemporaine sur un univers souvent cantonné à des clichés (orchidées, chant de baleines, marques à l’ancienne, esthéticiennes stéréotypées). Que prendre soin de son apparence ne soit plus considéré comme quelque chose de superficiel, mais le véhicule de véritables convictions. Tout cela dans un environnement luxueux, un service irréprochable dans une ambiance décontractée.

Quel était ce lieu à l’origine ? Comment l’avez-vous pensé ?

Lorsque nous avons visité le lieu, c’était un studio de Pilates, fermé à l’époque. Nous avons tenu à laisser sa beauté brute à l’espace, sans le cloisonner, cela a peut-être été un choix osé mais c’est ce qui donne toute l’atmosphère, aérienne et chaleureuse, qui manque parfois cruellement à d’autres instituts ou spas.

Qui s’est occupé de la décoration ? Quelles étaient vos intentions ?

Nous pensons nos lieux ensemble, toujours. Quant à nos intentions : nous nous sommes installés dans un lieu à l’architecture marquée, où l’espace et la lumière occupent une place toute particulière. Nous avons voulu nos «cabines» spacieuses, avons privilégié les matières naturelles, le végétal. Nous pensons que regarder le ciel tandis que nous essayons d’y emmener nos clients est un luxe sans pareil. Pour résumer, lumière, espace et nature étaient au départ de tout le projet.

Qu’est-ce qui vous inspire au quotidien ?

Tellement de choses! La nature, la musique, l’architecture de John Lautner ou Richard Neutra, un plan d’un film de Xavier Dolan, le Bambino restaurant à Paris, la photo de Juergen Teller, les gens passionnés, la plume de Steve Toltz, la décontraction américaine, la Cité Radieuse, la peinture d’Enfant Précoce…

Quelle est la spécificité de cet institut ?

Sa cohérence. Pour répondre à une clientèle exigeante qui ne veut plus écouter une musique sans âme, qui souhaite découvrir la cosmétique de demain, et converser avec des praticiennes passionnées… Ce n’est pas qu’une spécificité, c’est un état d’esprit, un art de vivre même.

Comment décririez-vous l’état d’esprit, la philosophie et l’univers de La Superbe ?

Nous cherchons depuis le début de l’aventure à toujours apporter le meilleur, la qualité la plus pointue, le temps juste, la disponibilité, la discrétion et le plus grand professionnalisme. 

Que pensez-vous qu’un institut doit apporter à ses client(e)s aujourd’hui ?

Une globalité! Aujourd’hui il ne suffit plus d’avoir LA bonne marque par exemple, il faut apporter autre chose : transmettre une passion, surprendre, et s’adapter à une nouvelle ère de la beauté où l’éthique, la cohérence, l’écologie ont leur place, et la décoration, la musique et la lecture tout autant!

A qui s’adresse La Superbe ?

A toutes celles et tous ceux qui veulent vivre une expérience hors du temps.

Quels types de soins proposez-vous à l’institut ?

Nous avons souhaité revenir à l’essentiel, au traditionnel. Le toucher est au cœur de toutes nos prestations. Pas d’appareil à La Superbe… c’est un choix! Nous souhaitions vraiment revaloriser la « main » de la praticienne. Nous proposons soins du visage et massages, c’est ce qui nous plait le plus bien sûr, car l’expérience est complète, mais nous proposons également tout ce qui rend nos client(e)s plus belles et beaux (:-) : l’épilation à la cire orientale, les beautés des mains et des pieds, le maquillage…

Comment choisissez-vous vos marques ?

Avec le cœur! Nous nous tournons naturellement vers les marques qui ont fait le choix du bio, c’est très important pour nous. Les packagings ont leur place également dans nos choix, le plaisir doit être sensoriel et visuel! Nous faisons beaucoup de tests produits, et nous sommes à la recherche de la plus grande efficacité qui comblera l’attente des clients. Nous aimons les marques qui ont une histoire, une passion et des convictions. 

Pourquoi avoir fait le choix du naturel et du bio ?

C’est une simple évidence. Nous ne pouvons pas prendre soin de soi dans avoir de considération pour la planète.

Des envies, des projets à venir ?

Nos envies ? Pouvoir continuer à apporter le meilleur de la nature, l’expertise et le rêve dans d’autres villes, en France ou ailleurs. Ce ne sont évidemment pas les idées qui manquent. Nous aimerions aussi un jour réaliser le projet d’offrir aux client(e)s une expérience ultime, dans un lieu totalement atypique. Mais nous aimons faire des surprises…

Y a-t-il d’autres ouvertures prévues prochainement ?

A moyen terme. Nous souhaitons encore concentrer tous nos efforts à Annecy, mais à l’horizon 2021, pourquoi pas investir d’autres villes! Nous sommes à la « recherche », discrètement, de l’opportunité : un lieu, une rencontre… qui nous projettera vers d’autres horizons, peut-être même sur un concept différent ? Dans un hôtel, sur une île, dans une capitale… l’avenir nous le dira. Nous aimons les challenges, le mouvement. C’est ce qui révèle notre créativité.